Dominique Potier
Député de la 5e circonscription de Meurthe-et-Moselle
Audrey Bardot, suppléante







 
Vous êtes ici :
  Contact Lettre d'information Facebook Twitter


Vidéo à la une


Agenda
mercredi 28 septembre 2022

Détail de la journée

A l'Assemblée nationale, en déplacement et en circonscription

9h Manifestation en soutien à Anthony Smith 
Nancy
Représenté par sa collaboratrice, Charline MEYER 
10h Table-ronde sur la charte sociale européenne 
Bussang
14h Evènement de Coordination Sud : "Pour un Parlement investi contre les inégalités mondiales" 
AN
Représenté par sa collaboratrice, Suzanne EVAIN
15h45 Entretien avec France Nature Environnement 
Visioconférence 
15h45 Rencontre syndicat Alliance
Mairie de Toul  
18h Rendez-vous téléphonique - assises du foncier agricole 
Permanence
18h30 Travail sur la sobriété 
Permanence
 
 
NEWSLETTER
Restez informés des actualités de Dominique Potier en vous inscrivant à la newsletter

 


> L'activité de votre député sur le site citoyen NosDéputés.fr



contactPermanence parlementaire
27 avenue du Maréchal Foch
54200 TOUL
Tel : 03 83 64 09 99
Fax : 03 83 64 31 05
Nous écrire

Lettre 10

Feuilletez la Lettre n°10 sur Calaméo :
 
LETTRE N°10
 

 

Edito

Notre Europe

Le 9 mai 1950, jour de la déclaration de Robert Schuman, les Européens représentaient un cinquième des êtres humains. Un siècle plus tard, en 2050, nous serons 5% de l'humanité. L'Union européenne est notre plus bel héritage politique, nous le devons à ses fondateurs et de grands réformateurs comme Jacques Delors. Sur les épaules de ces géants, nous devons contribuer à la naissance d'une puissance européenne au coeur d'un monde dangereux.
La portée systémique de la tragédie ukrainienne au-delà même de notre continent menace une paix que nous avions cru acquise. Cette crise majeure s'additionne à la pandémie du COVID qui a révélé notre fragilité face aux désordres écologiques et sanitaires. Et pour la sixième fois, un rapport du GIEC nous alerte sur les conséquences humaines d'un dérèglement climatique qui menace notre civilisation…
Nous savions déjà l'absurdité de règles budgétaires qui ne prennent pas en compte les investissements du temps long et la prévention des risques, le despotisme financier de certaines puissances privées, le culte de la dérégulation. Ces dogmes néolibéraux sont de profondes sources d'injustice. Ils apparaissent désormais comme inadaptés aux grandes insécurités auxquelles nous devons faire face.
Nous mesurons également à quel point nos modes de vie et notre modèle de développement dépendent de l'énergie fossile et génèrent, par là même, une forme de servitude à de nouveaux totalitarismes. Nous connaissons désormais le prix de notre liberté !
Pour que nos sociétés ne soient pas emportées par la crise, nous devrons faire des choix radicaux en matière de justice. L'effort, pour être supportable par les plus fragiles d'entre nous, suppose un nouvel équilibre au sein de notre société. Le maintien des privilèges, face aux défis contemporains, serait tout simplement indécent.
S'engager donc et travailler encore. S'engager encore et toujours pour une Europe de la défense, une Europe de la transition écologique, une Europe de la puissance énergétique, agricole et industrielle.
Et avoir une boussole ! L'enjeu n'est pas de constituer un nouvel empire, mais une puissance éthique dans la mondialisation. La résolution des grandes équations du temps présent, comme celle de la double sécurité alimentaire et énergétique, exige une recherche scientifique mutualisée, un commerce international équitable et des coopérations innovantes autour de la Méditerranée. L'Europe doit prendre l'initiative d'un renouveau du multilatéralisme, fondé sur des valeurs universelles qui fassent écho au cri des pauvres et à celui de la planète. Notre souveraineté ne doit pas être solitaire mais solidaire.
Le retour du tragique est aussi celui de la vertu du courage, qui reprend un sens nouveau au regard de l'héroïsme ukrainien et de celui des citoyens russes qui manifestent leur attachement à un État de droit.
C'est le temps des communs, celui du partage, du civisme et du sens. Je forme le voeu que nos engagements collectifs sur ce territoire, et ceux que nous avons portés avec Martine Huot-Marchand en votre nom à l'Assemblée nationale, soient une contribution utile à un nouveau récit national et européen.

« Quand les blés sont sous la grêle - Fou qui fait le délicat - Fou qui songe à ses querelles - Au coeur du commun combat » (La rose et le réséda, Aragon, 1943)

Votre député,
Dominique POTIER

 
Assemblée nationale
CMS : Flexit©