Dominique Potier
Député de la 5e circonscription de Meurthe & Moselle
Martine Huot-Marchand, suppléante

Vous êtes ici :
  Contact Lettre d'information Facebook Twitter

Vidéo à la une

Agenda
jeudi 29 octobre 2020

Détail de la journée

En Circonscription

08h00 Réunion UDESR 54
Visioconférence
09h00 Réunion d'équipe
Visioconférence
10h00 Interview - projet étudiant - classe de 1ère option sciences politiques
Visioconférence
10h30 Entretien - Projet scolaire -  Professeur d'histroire-géographie
Visioconférence
20h00 Conférence " Agir ensemble pour promouvoir un usage raisonné des écrans"
Visioconférence


A l'Assemblée Nationale

11h00 Groupe d'étude - Les enjeux de la ruralité
15h00 Commission d'Enquête - Politiques Publiques de Santé Environnementales
20h00 Conférence " Agir ensemble pour promouvoir un usage raisonné des écrans"
Visioconférence
 








 
Lettre d'information
Restez informés des actualités de Dominique Potier tout au long de son mandat
 


> L'activité de votre député sur le site citoyen NosDéputés.fr

contactPermanence parlementaire
27 avenue du Maréchal Foch
54200 TOUL
Tél : 03 83 64 09 99
Fax : 03 83 64 31 05
Nous écrire

Actualités

Vendredi 21 février 2020

Pour un vrai débat sur les retraites

Pour un vrai débat sur les retraites
Sans tabou sur les régimes spéciaux et sans a priori sur un système par points, j'ai exprimé dès décembre mes « lignes rouges » face ce projet de réforme du Gouvernement : un caractère authentiquement universel, un objectif de réduction des inégalités et une retraite véritablement solidaire.

Après deux ans de réflexions générales animées par le Haut-Commissaire, le processus démocratique s'est enrayé pour 5 raisons :
  • Le choix d'une procédure accélérée sur une réforme pourtant capitale et au long cours 
  • Une étude d'impact pour le moins lacunaire si on en croit les critiques du Conseil d'Etat
  • Un recours à 29 ordonnances (0 dans la réforme de 2010 et 2 d'ordre technique dans celle de 2014)
  • Un jeu de compensation « shadok » par  une succession d'exonérations de taxe dont personne n'est en mesure de comprendre comment elles seront in fine compensées pour équilibrer les comptes de la Sécurité Sociale
  • Enfin, l'introduction regrettable d'un débat sur l'âge d'équilibre ou âge pivot a semé la confusion quant aux finalités de cette réforme systèmique. 

Notre groupe a refusé d'entrer dans une logique d'obstruction parlementaire, et avons mis toute notre énergie pour faire des propositions concrètes en vue d'une réforme plus juste. Pour ma part, deux amendements me tiennent particulièrement à coeur :
 
 Retrouvez trois de mes interventions en séance publique  :
 
 
 
Assemblée nationale
CMS : Flexit©