Dominique Potier
Député de la 5e circonscription de Meurthe & Moselle
Martine Huot-Marchand, suppléante

Vous êtes ici :
  Contact Lettre d'information Facebook Twitter

Vidéo à la une

Agenda
mardi 02 juin 2020

Détail de la journée

En circonscription

Toute la journée Permanence de l'équipe parlementaire
Actions locales de soutien aux territoires et travail parlementaire national
8h30 Réunion d'équipe
Visioconférence 
10h30 Commission des Finances - Printemps de l'évaluation
Visioconférence 
11h00 Commission des Affaires Economiques - audition de Thierry Breton, Commissaire Européen chargé du marché intérieur
Visioconférence 
15h15 Réunion ARS Grand Est et Centre Hospitalier de Toul
Visioconférence 
17h30 Réunion du Bureau national du Parti Socialiste
 





7 ans d'actions - la lettre du député


 
Lettre d'information
Restez informés des actualités de Dominique Potier tout au long de son mandat
 


> L'activité de votre député sur le site citoyen NosDéputés.fr

contactPermanence parlementaire
27 avenue du Maréchal Foch
54200 TOUL
Tél : 03 83 64 09 99
Fax : 03 83 64 31 05
Nous écrire

 

Travaux législatifs

Mercredi 1er juillet 2015

Spéculation sur les marchés agricoles : le changement c'est aujourd'hui !

Spéculation sur les marchés agricoles : le changement c'est aujourd'hui !
Lors de l'examen de la réforme bancaire votée en 2014, j'avais fait adopter deux amendements visant à encadrer les activités spéculatives des banques sur les marchés de matières premières agricoles.

Leur application entre en vigueur à partir d'aujourd'hui, 1er juillet 2015.

Désormais l'Autorité des marchés financiers (AMF) impose  aux acteurs financiers un plafond sur le nombre de contrats passés sur une production, par exemple le blé, essentiel au régime alimentaire de nombreux pays, en un temps donné.

Par ailleurs, pour renforcer la transparence des transactions, les établissement bancaires devront communiquer quotidiennement le détail de leurs positions à l'AMF qui les rendra publiques dans un rapport hebdomadaire.

Ces mesures, fortement soutenues et attendues par les plateformes d'ONG et Oxfam en particulier, constituent une avancée historique pour la France. Un signe positif pour une mondialisation loyale à la veille de la COP21.

Si certaines activités de négoce sur les marchés de dérivés de matières premières agricoles correspondent à un besoin légitime de couverture de risques liés à l'activité agricole, force est de constater que les marchés agricoles et alimentaires se financiarisent de manière spectaculaire. L'investissement dans des fonds indexés sur les cours des matières premières agricoles, ainsi que les transactions purement spéculatives sur les marchés de dérivés de matières premières agricoles ne rendent aucun service à l'économie et déstabilisent les marchés agricoles et alimentaires. Les spéculateurs financiers occupent aujourd'hui 65 % de ces marchés tandis que les producteurs et commerçants physiques en constituent seulement 35 %. Cette spéculation participe à l'augmentation de la volatilité et de la hausse tendancielle des prix des denrées avec les conséquences dramatiques que l'on connait pour les populations les plus vulnérables.
 
 
 
Assemblée nationale
CMS : Flexit©