Dominique Potier
Député de la 5e circonscription de Meurthe & Moselle
Martine Huot-Marchand, suppléante

Vous êtes ici :
  Contact Lettre d'information Facebook Twitter

Vidéo à la une

Agenda
samedi 17 avril 2021

Détail de la journée

A l'Assemblée Nationale 

8h30 Réunion avec les élus 
9h-0h Séance publique - Examen de la loi Climat 
13h  Lancement numérique de la programmation 2021 de la Cité des paysages 
 








 
Lettre d'information
Restez informés des actualités de Dominique Potier tout au long de son mandat
 


> L'activité de votre député sur le site citoyen NosDéputés.fr

contactPermanence parlementaire
27 avenue du Maréchal Foch
54200 TOUL
Tél : 03 83 64 09 99
Fax : 03 83 64 31 05
Nous écrire

Actualités

Mardi 2 mars 2021

Pour un monde en commun

Pour un monde en commun
Aujourd'hui, l'Assemblée nationale adoptera lors d'un vote solennel le projet de loi de programmation relatif au développement solidaire et à la lutte contre les inégalités mondiales, que nous avons examiné du 10 au 19 février. Ce texte, très attendu par la société civile, définit la politique de développement de la France pour les prochaines années, le sens qu'elle lui donne et les moyens qui lui sont affectés.
 
En tant que responsable de mon groupe sur ce texte, je suis intervenu pour défendre une souveraineté solidaire entre les peuples, appuyée sur trois grands principes : la cohérence, les droits et le partage. Ces trois principes dessinent une ligne claire pour lutter contre les grands fléaux auxquels est confrontée notre humanité parmi lesquels le travail des enfants, la famine, le réchauffement climatique.
 
J'ai mis en lumière les causes souvent invisibles des inégalités mondiales : évasion fiscale, accaparement des terres, fonds vautours, irresponsabilité des entreprises transnationales sur leurs chaînes de sous-traitance... Au cours des débats, nous avons été force de proposition pour inventer les instruments d'une mondialisation plus humaine et plus juste.
 

➡️ Notre groupe a été très soucieux de rendre plus transparente et plus accessible notre aide publique au développement (APD). Après débat avec le Gouvernement et le rapporteur, nous avons collectivement voté la création d'une base de données unique regroupant les informations relatives à l'APD bilatérale et multilatérale de la France, mise en oeuvre par l'État et les opérateurs dont il assure la tutelle. A l'instar de nos homologues outre-Atlantique, nous serons dotés d'un futur outil numérique au service de toutes les parties prenantes !
 
➡️ Au total, ce sont 9 amendements de notre groupe, dont 8 à mon initiative, qui ont été adoptés à l'unanimité en hémicycle :
  • 152 millions d'enfants au travail dans le monde
    Notre amendement inscrit dans la loi l'engagement de la France comme pays pionnier de l'Alliance 8.7 pour éradiquer le travail forcé, l'esclavage moderne, la traite des êtres humains et le travail des enfants.

     
  • Des nouveaux droits fonciers pour les paysanneries du Sud
    Notre amendement prévoit que la France lutte contre les formes d'accaparement des terres incompatibles avec un développement local équitable ou la privation des ressources naturelles des populations.

     
  • "Une seule santé", leçon d'une pandémie
    Notre amendement plaide pour que la France apporte son concours en matière de recherche dans les domaines de la santé publique, de l'agronomie et des sciences vétérinaires à la coopération scientifique multilatérale entre l'OMC, la FAO, l'Organisation mondiale de la Santé, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, l'OIE et le PNUE.

     
  • L'enregistrement des naissances et la mise en place d'états civils fiables, un droit fondamental
    Alors qu'un enfant de moins de cinq ans sur quatre n'est pas enregistré à la naissance, notre amendement porté par Laurence Dumont, fait des politiques d'inscription à l'état civil l'un des axes structurants de notre aide au développement.

     
  • Le commerce équitable, levier de développement solidaire
    Dans le cadre de la politique de développement de la France, notre amendement encourage la promotion des initiatives qui mettent en oeuvre un commerce équitable respectueux de la dignité du travail, des biens communs écologiques et du partage de la valeur au sein des filières économiques.
     
  • Un devoir d'alerte des atteintes aux droits humains et à l'environnement
    Notre amendement réécrit dans la loi la mention faite au devoir de vigilance des multinationales en proposant une obligation de vigilance vis-à-vis des acteurs publics oeuvrant dans le domaine de l'aide au développement.

     
  • Une exemplarité dans nos déchets
    Notre amendement inscrit le principe selon lequel la France encadre nos exportations de déchets, afin que les pays partenaires ne soient pas nos poubelles.

     
  • Des minerais à l'avant-garde du respect des droits humains et de l'environnement
    Notre amendement vise à soutenir l'Initiative pour la transparence dans les industries extractives, pour une mise en oeuvre exemplaire du règlement « Minerais de sang ».

     
  • Des marchés publics exigeants en matière de RSE
    Notre amendement vise à la promotion des critères de responsabilité sociale et environnementale dans les pays partenaires et les autres bailleurs de fond.

     
  • La Méditerranée, cadre et creuset de la coopération
    Notre amendement vise à développer la coopération culturelle, scientifique et d'éducation autour de la Méditerranée notamment en favorisant les programmes de volontariat entre la jeunesse des deux rives.
 
Ces amendements, inscrits dans le Cadre de Partenariat Global, sont autant de points d'appui pour les combats futurs. A ce titre, nous avions intégré pour la première fois l'esquisse de ce qui allait devenir le devoir de vigilance des sociétés mères dans la loi de programmation de 2014 !
 
Pour mémoire, je vous invite également à trouver quelques-uns de nos amendements malheureusement rejetés ou jugés irrecevables (article 45) :
 
Transparence fiscale

Liste annuellement remise au Parlement des flux directs et indirects de l'aide au développement de l'Etat, de ses opérateurs et de leurs filiales

Engagement à ce qu'il n'y ait aucune transition de flux financiers directs ou indirects de l'APD vers des paradis fiscaux

Amélioration de la transparence des engagements financiers de l'AFD


Responsabilité des entreprises en matière de droits humains et de préservation de l'environnement

Conditionner tout versement de fonds publics aux entreprises à une publication d'un plan de vigilance, une non présence dans les paradis fiscaux et une conformité aux Accords de Paris  


Lutte contre la corruption

Restitution des biens mal acquis : création d'un fonds placé auprès du budget de l'Etat pour restituer les avoirs aux populations étrangères victimes de la corruption de leurs dirigeants.

Demande à ce que le dispositif de protection de la loi Sapin 2 contre les "fonds vautours" s'applique aux titres de créance acquis de manière rétroactive


Financement solidaire

Faire du « LDD » créé par la loi dite « Sapin 2 » un livret de développement durable et « de développement solidaire » en affectant une partie des dons collectées dans ce cadre aux ONG

Créer des réseaux de banques mutualistes au service de la transition sociale et écologique dans les pays partenaires


Agroécologie 

Objectif de lutte contre le gaspillage de ressources alimentaires lié aux carences de moyens logistiques

Engagement pour mettre fin à l'importation de produits issus de la déforestation

Engagement pour une règlementation sur la propriété du vivant (semences)
 
 
 
Assemblée nationale
CMS : Flexit©