Dominique Potier
Député de la 5e circonscription de Meurthe & Moselle
Martine Huot-Marchand, suppléante

Vous êtes ici :
  Contact Lettre d'information Facebook Twitter

Vidéo à la une

Agenda
jeudi 22 octobre 2020

Détail de la journée

En circonscription

08h30 Réunion de travail - Plan de Relance - Pays Terres de Lorraine
Neuves-Maisons
11h00 Point de situation sur la téléphonie mobile à Courcelles
Toul
15h30 Réunion d'information et échanges sur les potentiels touristiques des canaux de la Région Grand-Est
Toul - Dominique Potier est représenté par Mélanie Thomas
 

A l'Assemblée Nationale

15h00- 20h00 Examen de la mission agriculture du projet de loi de finances
Commission des finances
 








 
Lettre d'information
Restez informés des actualités de Dominique Potier tout au long de son mandat
 


> L'activité de votre député sur le site citoyen NosDéputés.fr

contactPermanence parlementaire
27 avenue du Maréchal Foch
54200 TOUL
Tél : 03 83 64 09 99
Fax : 03 83 64 31 05
Nous écrire

Actualités

Jeudi 24 septembre 2020

La Multipôle Sud Lorraine, un territoire à ''hauteur d'Homme''

La Multipôle Sud Lorraine, un territoire à ''hauteur d'Homme''

Le sud de la Meurthe-et-Moselle et quelques territoires meusiens et vosgiens constituent un espace de vie commun pour près de 600 000 Lorrains.
 

La carte issue de la guerre de 1870 est l'acte fondateur d'un espace aux racines plus anciennes. C'est dans le cadre de cette nouvelle frontière que le territoire va se recomposer au fil du temps par la matière et l'esprit. Histoire du fer et du sel pour ce qui sera de grandes aventures industrielles et force de l'École de Nancy comme fabrique inédite dans les domaines des sciences, des arts et de l'action sociale, au moment même où, dans  le milieu rural un autre humanisme sera la source d'innovation dans la coopération agricole et intercommunale. 
 

Il y a dix ans, grâce à l'intuition de Michel Dinet, André Rossinot et Claude Huriet, nous avons collectivement réussi à faire de cet héritage un objet politique. À travers le Schéma de cohérence territoriale (SCOT) un accord de planification s'établit pour économiser l'espace et l'argent public en limitant les compétitions stériles entre collectivités voisines sur cet espace commun. 

« Tous métropolitains »? Oui, d'une certaine façon car interdépendants si nous considérons la densité de ce qui relie ruraux, périurbains et urbains sur ce même bassin de vie économique, de services de santé, d'éducation... 

 

Nous avons une histoire commune et un rendez vous avec l'avenir. Mais il existe en même temps un attachement fort à chacun des « petits pays » qui composent cette alliance inter-territoriale. Une attache nourrie par l'identité culturelle et la réalité d'écosystèmes locaux organisés autour  de blocs communes-communautés. Cette double perspective a donné corps au concept de « polycentrisme maillé » beaucoup plus juste et fécond que celui de l'approche archaïque centre-périphérie. 

 

Nous devons faire de ce mandat une nouvelle étape celle de la coopération entre nos politiques publiques avec 2 objectifs: 

  • Ne laisser personne au bord du chemin c'est à dire ne pas ajouter des fractures géographiques aux inégalités sociales.
  • Être un espace attractif au coeur de la nouvelle grande région.

 

Solides et solidaires, nos coopérations à cette échelle doivent devenir programmatiques et se concentrer sur l'essentiel de ce qui nous relie :

  • la mobilité
  • la recherche & développement entre nos entreprises et l'Université 
  • la mise en valeur de notre "capital nature" : massif de Haye, boucle de la Moselle...
  • des schémas innovants assurant la continuité et la complémentarité des services publics. 

 

Alors quelle solution pour faire vivre les projets de ce que nous avons nommé la « Multipôle Sud Lorraine » ? Il me semble aujourd'hui que le pôle métropolitain est l'outil juridique le mieux adapté au respect de notre unité dans la  diversité. Ce cadre original doit être le creuset de coopérations innovantes entre des communautés territoriales politiquement autonomes qui cultivent simultanément leur propre identité, leur ouverture et leur solidarité. La modernité ce n'est pas la ville ni le rural mais le lien renouvelé entre ces deux espaces. 
 

Nous avons le devoir de dessiner un paysage institutionnel plus cohérent avec nos lieux de vie, plus lisible pour des citoyens qui doivent pouvoir peser à la fois dans la proximité et le quotidien de la vie et dans les choix stratégiques d'une décennie capitale. 
 

Né de conflits fratricides, ce commun politique est un espace à « hauteur d'homme » qui peut nous hisser dans le dialogue des territoires frontaliers qui prennent leur part au récit du Green Deal européen.

 
 
 
Assemblée nationale
CMS : Flexit©