Dominique Potier
Député de la 5e circonscription de Meurthe & Moselle
Martine Huot-Marchand, suppléante

Vous êtes ici :
  Contact Lettre d'information Facebook Twitter

Vidéo à la une

Agenda
dimanche 25 juillet 2021

Détail de la journée

En circonscription

9h Marché de Haroué 
 








 
Lettre d'information
Restez informés des actualités de Dominique Potier tout au long de son mandat
 


> L'activité de votre député sur le site citoyen NosDéputés.fr

contactPermanence parlementaire
27 avenue du Maréchal Foch
54200 TOUL
Tél : 03 83 64 09 99
Fax : 03 83 64 31 05
Nous écrire

Actualités

Jeudi 14 janvier 2021

Invictus, un cri d'espérance pour 2021

Invictus, un cri d'espérance pour 2021

Madame, Monsieur,
 

« Je suis debout bien que blessé... » Dans la nuit de l'apartheid sud-africaine, Invictus est le poème lumineux qui aida Nelson Mandela à tenir durant les décennies de sa captivité dans la prison de Robben Island.

La mémoire vive de nos sorties de l'esclavage est depuis l'aube de l'humanité un remède à la peur et à la mélancolie dans la traversée de l'épreuve. Elle agit comme un antidote au risque pernicieux du rétrécissement de nos vies, au renoncement, en somme, à la dimension politique de l'existence. Elle nous conduit par la force morale à poursuivre la quête de la justice comme « une terre promise », titre choisi par Obama pour son livre publié en novembre, une façon de tourner la page de Trump et de l'année 2020.
 

Qu'avons-nous appris de cette pandémie ? Rien de ce que nous n'ignorions tout à fait avant mais qui nous fut comme révélé. Le courage des soignants et la décence commune de ces travailleurs « invisibles » qui ont trouvé « normal » de faire leur part au-delà du risque. Notre fragilité et notre interdépendance planétaire qui ont mis en avant le dessein d'une souveraineté solidaire. Un retour aux sources de l'économie dans ses composantes essentielles. Le besoin, à côté de l'irremplaçable esprit d'entreprise, de services publics efficients et plus largement d'une puissance publique qui anticipe, pose des limites et donne du sens à la puissance privée.
 

La grande leçon de cette crise de la COVID est peut-être l'apprentissage des conséquences tragiques d'une certaine désinvolture. Le coût phénoménal de la réparation de nos errances écologiques, sanitaires et sociales est sans commune mesure avec celui de leur prévention. Cette dernière a vocation à être la grande matrice des politiques publiques du 21ème siècle.
 

Il est à ce titre inquiétant d'observer comment les utopies printanières du monde d'après ont si mal passé l'hiver. Face au dérèglement climatique et au risque de nouvelles pandémies, ne devons-nous pas faire d'autres voeux qu'un simple retour à la normale ? Alors même qu'une partie de notre pays bascule dans la pauvreté, comment pourrions-nous ainsi faire du maintien des privilèges financiers un dogme intangible face à l'effort de prise en charge de la dette COVID ? Un abîme nous sépare encore du partage vital auquel nous sommes appelés lorsque nous mesurons que les 1% les plus riches émettent deux fois plus de carbone que la moitié la plus pauvre de l'humanité !
 

Si trop souvent les récits politiques sonnent creux, ce n'est pas seulement par le décalage avec la densité des grands textes scientifiques ou spirituels contemporains mais parce qu'ils semblent hors sol. Dans notre imaginaire, la terre promise est moins un lieu que le mouvement pour l'atteindre. Je veux donc partager ici trois voeux pour 2021, trois processus politiques ancrés dans le réel.
 

Notre première terre promise, c'est ici ! Une parcelle de planète et de République que j'ai eu le bonheur de sillonner, malgré un calendrier chahuté, à travers 180 rendez-vous dans nos villes et villages qui ont permis la rencontre avec 1300 citoyens. Du sentiment de délitement de l'autorité aux effets de la sécheresse sur notre ressource en eau en passant par les questions éthiques soulevées par la COVID, nous avons partagé une vraie soif de déchiffrer le monde à hauteur d'Homme... Merci !
 

En 2021, nous mettrons en oeuvre un Pacte Territorial de Relance et de Transition Écologique dans l'esprit de toutes les renaissances entreprises ici collectivement et avec persévérance telles que l'économie post-Kléber, la ligne 14 dans le Saintois, le port de Neuves-Maisons, le site Lerebourg à Liverdun et l'IRM à l'hôpital de Toul. Investir dans l'humain avec la cité scolaire inclusive du handicap ou le projet Inserre de prévention de la récidive, décarboner notre industrie, innover pour économiser l'eau et l'énergie... seront, pour l'emploi et le climat, notre « partie de la solution ».

Le temps est venu pour notre territoire d'inscrire ses initiatives pionnières dans le développement plus large du sud lorrain. La faiblesse démographique est de loin l'indicateur le plus inquiétant de cet espace commun. Prenant acte de la nouvelle donne politique au sein de la Métropole, nous devons mieux unir nos forces pour cette décennie de transition. En premier lieu pour consolider le CHRU afin de prévenir l'essoufflement des équipes, et dans une perspective 2030, penser l'industrie du futur, la recherche universitaire, l'accueil sur nos bases militaires d'une nouvelle génération d'aéronefs, un sillon lorrain multimodal, l'agroécologie et la santé de nos forêts. Mon premier voeu pour 2021 est qu'au sein de l'espace sud lorrain une coopération rurale et urbaine innovante renoue avec l'esprit qui anima à la fin du 19ème l'École de Nancy.

Notre seconde terre promise est l'espace rural français. Partout en Occident, une fracture sociale et géographique nourrit les populismes. Une nouvelle politique d'aménagement du territoire devient une urgence démocratique afin que la ruralité ne soit plus une « périphérie » des métropoles mais bien au coeur de la modernité. Notre rapport à la nature (nourriture, climat, biodiversité) est aujourd'hui notre assurance-vie. Je milite depuis sept ans contre un accaparement des terres agricoles qui appauvrit les sols et notre société. Dans le livre La terre en commun, plaidoyer pour une justice foncière que nous avons co-écrit avec Benoit Grimonprez et Pierre Blanc, ce phénomène est décrit dans sa portée universelle, et singulièrement pour les paysans africains. A contrario, nous observons que, partout depuis deux siècles, le partage du sol est allé de pair avec une prospérité écologique, économique et sociale. Pour le renouvellement des générations, notre sécurité écologique et alimentaire, mon second voeu est qu'en 2021 nous mettions fin aux principales dérives de l'accaparement des terres par une première étape d'une grande loi foncière.

Notre troisième terre promise est l'Europe. À l'heure du Brexit, je crois au besoin d'une refondation de l'économie par une éthique européenne de l'entreprise et du partage équitable de la valeur à la source. Je milite pour deux idées « passe muraille » : la mise en place du mécanisme Zucman d'harmonisation fiscale des multinationales à l'échelle européenne et la directive annoncée par le Commissaire à la Justice et directement inspirée de la loi que j'ai eu l'honneur de faire adopter le 27 mars 2017. Mon troisième voeu pour 2021 est donc une mission d`évaluation de la loi Devoir de Vigilance afin de soutenir l'inscription à l'agenda de la Présidence française de l'Union européenne en 2022, la prévention des écocides et du travail des enfants dans les chaînes de productions mondialisées.

Trois voeux qui parmi d'autres combats seraient impossibles à tenir sans l'engagement sensible et hors du commun de Martine Huot Marchand, députée suppléante, le travail patient et militant de Jean-Jacques et Stéphanie, et depuis cet automne la belle relève de Mélanie et Gaspard, qui forment, aux côtés de Gaëlle, notre équipe parlementaire.

Fernand, Suzanne, Paul, Félix et les autres... ceux du Groupe Lorraine 42, des Voltigeurs et du Maquis 15, j'en suis convaincu, ont des milliers d'héritiers dans la génération qui vient. C'est avec eux, héros ordinaires qui font l'extraordinaire, que je fonde l'espoir de nouveaux « Jours heureux ». D'une résistance à l'autre, Invictus est un récit pour 2021.

Bonne année et bonne santé !

 
 
 
Assemblée nationale
CMS : Flexit©