Dominique Potier
Député de la 5e circonscription de Meurthe & Moselle
Martine Huot-Marchand, suppléante

Vous êtes ici :
  Contact Lettre d'information Facebook Twitter

Vidéo à la une

Agenda
mardi 02 juin 2020

Détail de la journée

En circonscription

Toute la journée Permanence de l'équipe parlementaire
Actions locales de soutien aux territoires et travail parlementaire national
8h30 Réunion d'équipe
Visioconférence 
10h30 Commission des Finances - Printemps de l'évaluation
Visioconférence 
11h00 Commission des Affaires Economiques - audition de Thierry Breton, Commissaire Européen chargé du marché intérieur
Visioconférence 
15h15 Réunion ARS Grand Est et Centre Hospitalier de Toul
Visioconférence 
17h30 Réunion du Bureau national du Parti Socialiste
 





7 ans d'actions - la lettre du député


 
Lettre d'information
Restez informés des actualités de Dominique Potier tout au long de son mandat
 


> L'activité de votre député sur le site citoyen NosDéputés.fr

contactPermanence parlementaire
27 avenue du Maréchal Foch
54200 TOUL
Tél : 03 83 64 09 99
Fax : 03 83 64 31 05
Nous écrire

 

Travaux législatifs

Fin de vie - Atelier législatif à Colombey les Belles

Fin de vie - Atelier législatif à Colombey les Belles
Dominique Potier, député et Martine Huot Marchand, sa suppléante, elle-même médecin en retraite, ont organisé le 27 février dernier à la MARPA de Colombey un atelier législatif consacré à la fin de vie.

Il s'agissait pour les organisateurs de préparer l'examen à l'Assemblée Nationale de la proposition de loi issue du rapport Clays-Leonetti et également de dresser un état des lieux de l'offre de soins palliatifs sur le territoire.

La réunion a rassemblé une trentaine de personnes, professionnels de soins, réseaux d'accompagnement, responsables des cultes et associations engagées sur ces réflexions : l'ADMD, Trait d'union et l'ASP. Quatre EHPAD du territoire, le Centre Hospitalier St Charles et l'OHS avaient répondu à l'invitation du législateur, ainsi que des représentants de la médecine générale libérale.

Ce temps d'échange dans le respect des opinions des uns des autres a permis à chacun, et notamment, au législateur d'affiner son appréciation sur les principales dispositions du texte, parmi lesquelles la question des directives anticipées et de la sédation profonde. Le député a rappelé son attachement à la réduction des inégalités sociales et territoriales dans le domaine des soins palliatifs, « pour une égale dignité de tous face à la fin de vie ». Si les moyens dans ce domaine restent à conforter, la couverture des besoins dépend aussi de la cohérence entre les missions et de la coordination des acteurs : « C'est un débat parlementaire, mais également un chantier local ».

L'occasion pour Martine Huot Marchand de rappeler, en citant le professeur Sicard, combien les enjeux liés à la fin de vie dépendent de la relation singulière entre le malade, les membres de sa famille, le médecin et l'équipe soignante : « Il serait illusoire de penser que l'avenir de l'humanité se résume à l'affirmation sans limite d'une liberté individuelle, en oubliant que la personne humaine ne vit et ne s'invente que reliée à autrui et dépendante d'autrui. Un véritable accompagnement de fin de vie ne prend son sens que dans le cadre d'une société solidaire qui ne se substitue pas à la personne, mais lui témoigne écoute et respect au terme de son existence.»

La proposition de loi sera examinée à l'Assemblée Nationale les 10 et 11 mars prochain.

> La proposition de loi examinée en séance

> Le rapport du Professeur Sicard

Le vote solennel à l'Assemblée Nationale aura lieu le 17 mars prochain.

> Le texte de loi
 
 
 
Assemblée nationale
CMS : Flexit©