Dominique Potier
Député de la 5e circonscription de Meurthe & Moselle
Martine Huot-Marchand, suppléante

Vous êtes ici :
  Contact Lettre d'information Facebook Twitter

Vidéo à la une

Agenda
samedi 17 avril 2021

Détail de la journée

A l'Assemblée Nationale 

8h30 Réunion avec les élus 
9h-0h Séance publique - Examen de la loi Climat 
13h  Lancement numérique de la programmation 2021 de la Cité des paysages 
 








 
Lettre d'information
Restez informés des actualités de Dominique Potier tout au long de son mandat
 


> L'activité de votre député sur le site citoyen NosDéputés.fr

contactPermanence parlementaire
27 avenue du Maréchal Foch
54200 TOUL
Tél : 03 83 64 09 99
Fax : 03 83 64 31 05
Nous écrire

Dans la presse

L'Est Républicain du 13 juin 2012 / Nancy

Confiance prudente à gauche

Confiance prudente à gauche

Elle le dit sans le crier, mais la gauche rêve sérieusement d'un grand chelem dimanche en Meurthe-et-Moselle. Un département où les socialistes estiment, par la voix de Mathieu Klein, avoir « pleinement participé au succès du 1er tour ». « On gagne à la mi-temps, mais le match n'est pas fini », a considéré Jean-Yves Le Déaut (en ballottage ultra-favorable) hier, place Stanislas, lors d'un point presse rassemblant toute la famille de la majorité présidentielle bien décidée à donner une majorité au président. « On a un vote de cohérence, mais aussi d'adhésion », est convaincue Chaynesse Khirouni. À moins que ce ne soit un rejet de la droite sarkoziste.
 

Quel que soit le cas de figure, il pourrait encore profiter à Marie-Neige Houchard (EELV) en retard sur Lunéville. Jean-Yves Le Déaut l'invite à s'accrocher. La méthode a payé pour lui, en 1993.
 

La famille de gauche se sert derrière le PS pour, au soir du scrutin, faire valoir des « ambitions restées intactes » au Front de gauche ou des attentes écolos flairées par les Verts. Mais surtout, on parle du même rose pour battre la droite dont les principales figures meurthe-et-mosellanes (à l'exception de Jacques Lamblin) sont en difficulté et, notamment, Nadine Morano à Toul. « Je me sens investi d'une certaine responsabilité dans ce combat », dit Dominique Potier qui compte 5 % d'avance sur elle, très critiquée pour ses appels du pied au FN. « Nous allons garder notre ligne d'unité et de sérénité », ajoute-t-il, prêt à labourer encore le terrain sous les pieds de l'ancienne ministre.
 

F. C.

 
 
 
Assemblée nationale
CMS : Flexit©