Dominique Potier
Député de la 5e circonscription de Meurthe-et-Moselle
Audrey Bardot, suppléante







 
Vous êtes ici :
  Contact Lettre d'information Facebook Twitter


Vidéo à la une


Agenda
Lundi 26 février

Détail de la journée

A Paris - Salon International de l'Agriculture (SIA)

08h30-
09h30
Petit-déjeuner au stand de la Fédération Française des Producteurs Agrivoltaïques
Paris - SIA
09h30-
10h00
Rencontre avec la Fédération Générale de l'Agri-Agro CFDT
Paris - SIA
10h00-
14h00
Inauguration de l'espace Meurthe-et-Moselle
Paris - SIA
11h30-
12h15
Echanges avec le directeur général de l'ANSES
Paris - SIA
14h30-
18h00
Visite du Salon de l'Agriculture avec la délégation du parti socialiste : Jeunes Agriculteurs, Coop de France, INRAE/ANSES, FNSEA, Confédération Paysanne, Coordination Rurale; FNAB / Agence Bio - Agence Bio
Paris - SIA
18h30-
19h00
Soirée des filières laitières au stand du Centre national interprofessionnel de l'économie laitière 
Paris - SIA
19h00-
20h30
Inauguration du stand de la région Grand-Est
Paris - SIA
 
 
NEWSLETTER
Restez informés des actualités de Dominique Potier en vous inscrivant à la newsletter

 


> L'activité de votre député sur le site citoyen NosDéputés.fr



contactPermanence parlementaire
27 avenue du Maréchal Foch
54200 TOUL
Tel : 03 83 64 09 99
Fax : 03 83 64 31 05
Nous écrire

Actualités

Mardi 9 avril 2019

Aujourd'hui et demain, un territoire d'industrie

Aujourd'hui et demain, un territoire d'industrie

Dès le 28 février dernier, nous avons été alertés par une information syndicale selon laquelle le groupe Saint-Gobain envisageait d'ouvrir le capital de son activité Pont-à-Mousson SA.  Cette annonce était d'autant plus surprenante qu'elle s'inscrit au coeur d'un processus de diminution des effectifs et de modernisation des appareils productifs qui a été engagé il y a deux ans. Baptisé Projet d'Avenir, il avait vocation à conforter une activité fragilisée par la conjoncture mondiale.

J'ai immédiatement pris contact avec le Ministère de l'Economie et des Finances afin que, dans le respect des partenaires sociaux, un dialogue transparent s'instaure entre l'entre
prise, l'Etat et les collectivités concernées par les sites industriels du groupe en Meurthe-et-Moselle.

Un premier rendez-vous à Bercy avec le délégué interministériel aux restructurations a eu lieu le 19 mars 2019 en compagnie de ma collègue Caroline Fiat, également concernée en premier lieu sur sa circonscription. Cet échange a confirmé nos craintes quant au risque d'une perte de contrôle de l'activité canalisation au profit d'un investisseur asiatique.

 

Sans préjuger de l'issue des contacts et des négociations en cours dont les résultats seront probablement annoncés lors d'un prochain Comité Centrale d'Entreprise, les hypothèses non démenties donnent la mesure des impacts potentiels dans le paysage industriel sud lorrain.

 

Nous avons en conséquence pris l'initiative de solliciter, en concertation avec l'ensemble des parlementaires de Meurthe et Moselle, le Président de la Communauté de Communes du bassin de Pont-à-Mousson et Maire de Pont-à-Mousson, le Maire de Blénod-lès-Pont-à-Mousson, le Président de la Communauté de Communes des Terres Touloises, la Maire de Foug, le Maire de Toul, le Président de la Région Grand Est, le Président du Conseil Départemental de Meurthe-et-Moselle, le Président de la Métropole du Grand Nancy, un rendez-vous avec, d'une part, le Ministre de l'Economie et des Finances et, d'autre part, le PDG du groupe Saint Gobain.

 

Parallèlement, nous avons rencontré l'ensemble des représentants syndicaux du groupe (CGT, CFDT, CFE-CGC, CFTC, FO) pour écouter leur analyse de la situation et comprendre leurs combats prioritaires.

 

C'est en totale solidarité avec l'ensemble des salariés concernés et dans une démarche unitaire des élus et des territoires que nous souhaitons, en lien avec le Gouvernement, engager avec les responsables du groupe Saint-Gobain un dialogue de vérité autour de trois questions :

- la transparence sur la réalité économique de l'activité industrielle canalisation au sein du groupe ;

- les enjeux à moyen et long terme d'une souveraineté européenne dans les technologies liées à l'eau potable et par conséquence sur ceux de la santé publique et l'environnement (Saint-Gobain détient 1500 brevets d'une recherche soutenue par l'effort public et privé) ;

- la nature des investissements industriels qui positionne durablement Saint-Gobain Pont-à-Mousson dans le champ concurrentiel de l'économie du XXIème siècle et donnent un avenir aux 2000 hommes et femmes qui sont ici et aujourd'hui parties constituantes de cette grande entreprise.

Retrouvez :
- la question au Gouvernement que j'ai adressé aujourd'hui au Ministre de l'Economie et des Finances
- l'article
Pont-à-Mousson : Bruno Le Maire ne dit pas non à un rachat des Chinois, paru dans Le Monde

 

 
 
 
Assemblée nationale
CMS : Flexit©