Dominique Potier
Député de la 5e circonscription de Meurthe-et-Moselle
Audrey Bardot, suppléante







 
Vous êtes ici :
  Contact Lettre d'information Facebook Twitter


Vidéo à la une


Agenda
Jeudi 23 mai

Détail de la journée

À Paris 

09h00-
13h00
Examen en séance publique du projet de loi d'orientation agricole
Assemblée nationale
09h15-
13h00
Interventions dans le cadre du colloque national sur la territorialisation de la transition écologique organisé par le Groupement d'intérêt public l'Europe des projets architecturaux et urbains (EPAU)
Assemblée nationale
13h15-
14h15
Réunion Esprit Civique
En visioconférence 
15h00-
20h00
Examen en séance publique du projet de loi d'orientation agricole
Assemblée nationale
15h30-
17h00
Assemblée générale de l'institution La Chaumière
Représenté par Hugo Gaspar, collaborateur parlementaire

Toul
19h30-
21h00
Dîner avec Bärbel Kofler, députée du Bundestag
Assemblée nationale
21h30-
23h45
Examen en séance publique du projet de loi d'orientation agricole
Assemblée nationale
 
 
NEWSLETTER
Restez informés des actualités de Dominique Potier en vous inscrivant à la newsletter

 


> L'activité de votre député sur le site citoyen NosDéputés.fr



contactPermanence parlementaire
27 avenue du Maréchal Foch
54200 TOUL
Tel : 03 83 64 09 99
Fax : 03 83 64 31 05
Nous écrire

Travaux législatifs

Mardi 21 février 2017

Adoptée !

Adoptée !
"La vie d'une jeune travailleuse en France comme au Bangladesh vaut plus que tout l'or du monde"


94 pour, 4 contre : une gauche réunie, le centre et une partie de la droite viennent d'adopter définitivement à l'Assemblée nationale la proposition de loi sur le devoir de vigilance des multinationales, dont je suis rapporteur. C'est une immense fierté collective.

Ce 21 février 2017 a marqué la fin d'un véritable marathon législatif de près de 4 ans, contre les lobbies et aux côtés de la société civile, ONG, syndicats, cercles universitaires, citoyens militants qui sont à l'origine de cette avancée historique.

En levant le « voile juridique » entre les maisons-mères et les sous-traitants, cette loi remet de l'ordre, par la justice, dans les désordres de la mondialisation. Elle place la France à l'avant-garde de la protection des droits humains et de l'environnement.

"On ne peut pas, pour quelques euros sur un jean, sacrifier un écosystème ou exploiter des enfants". La vraie compétitivité est celle qui nourrit un cercle vertueux de croissance durable pour l'économie réelle et la dignité humaine. C'est aussi le combat pour une économie réelle et contre la financiarisation. A l'instar des combats gagnés contre les paradis fiscaux et l'accaparement des terres, cette loi pose un principe novateur, elle permet de franchir un pas vers une nouvelle génération de droits, garants du principe de loyauté. 

Le plaidoyer européen commence maintenant. Je serai à Berlin le 9 mars pour rencontrer des députés SPD et CDU et les services du Ministère du Travail, puis au Parlement européen le 28 mars.

Mon intervention à la tribune



> Pour en savoir plus la loi relative au devoir de vigilance des sociétés mères et des entreprises donneuses d'ordre

> Retrouver l'article de l'Est Républicain
 
 
  Jeudi 23 février :
Je suis l'invité du 19/20

A voir et à revoir
à partir de 7:15
 

 
 
 
 
Assemblée nationale
CMS : Flexit©