Dominique Potier
Député de la 5e circonscription de Meurthe & Moselle
Martine Huot-Marchand, suppléante

Vous êtes ici :
  Contact Lettre d'information Facebook Twitter

Vidéo à la une

Agenda
jeudi 25 avril 2019

Détail de la journée

En circonscription

8h - 10h Rendez-vous à la Permanence Parlementaire
Toul
11h - 14h Restitution de la Mission Parlementaire "France, Métiers d'Excellence"
Campus ARTEM - Nancy
16h - 17h30 France 3 Lorraine - Participation à l'Emission Politique
Nancy
18h - 21h Rencontres Grand Est Territoires - Echanges autour du projet SRADDET (Schéma Régional d'Aménagement, de Développement Durable et d'Égalité des Territoires)
Campus ARTEM - Nancy
 





6 ans d'actions - la lettre du député


 
Lettre d'information
Restez informés des actualités de Dominique Potier tout au long de son mandat
 


> L'activité de votre député sur le site citoyen NosDéputés.fr

contactPermanence parlementaire
27 avenue du Maréchal Foch
54200 TOUL
Tél : 03 83 64 09 99
Fax : 03 83 64 31 05
Nous écrire

 

Actualités

Vendredi 9 juin 2017

Un jour, une fierté

Un jour, une fierté
#Fierté 13 Les personnes les plus pauvres sont les premières victimes des désordres de la vie courante.

3 exemples où nous avons agi pour plus de loyauté :
 
• Le crédit renouvelable est souvent un piège. Il provoque des surendettements. Au moment de la Loi consommation, nous avons réuni toutes les associations de solidarité du territoire pour trouver des solutions. Trois sont devenues des amendements - dont l'obligation d'une comparaison avec un crédit classique - gagnés malgré l'hostilité de certaines banques. L'ensemble de ces mesures produit d'ores et déjà des résultats positifs sur le désendettement des ménages.

• Des produits sont conçus pour tomber en panne à courte échéance. Pour contrer le gaspillage et la tromperie commerciale, nous avons obtenu dans la Loi de transition énergétique une expérimentation sur l'affichage de la durée de vie des produits.

• Les dépassements d'honoraires médicaux sont devenus monnaie courante. Ils créent de véritables rentes et rompent avec le principe d'égalité de la sécurité sociale. Nous avons, à plusieurs reprises, dénoncé cette dérive au nom des abus entendus sur le terrain.
 
 
 
Assemblée nationale
CMS : Flexit©