Dominique Potier
Député de la 5e circonscription de Meurthe & Moselle
Martine Huot-Marchand, suppléante

Vous êtes ici :
  Contact Lettre d'information Facebook Twitter

Vidéo à la une

Agenda
jeudi 14 novembre 2019

Détail de la journée

A Paris - Assemblée nationale

8h15 Rencontre sur le devoir de vigilance avec le think tank Point d'Aecrage
10h - 14h30   Audition autour de la proposition de loi portant création d'un label public de RSE et une comptabilité extra-financière des entreprises


En circonscription

8h30- 17h 3ème Journée de Promotion de la santé Mentale : Implication citoyenne en santé mentale : réalités et perspectives
Villers-lès-Nancy - Domaine de l'asnée
Dominique Potier sera représenté par Martine Huot-Marchand
18h30 Rencontre avec la Secretaire générale de la préfecture de Meurthe-et-Moselle
20h30 Réunion publique
Neuves-Maisons
 





6 ans d'actions - la lettre du député


 
Lettre d'information
Restez informés des actualités de Dominique Potier tout au long de son mandat
 


> L'activité de votre député sur le site citoyen NosDéputés.fr

contactPermanence parlementaire
27 avenue du Maréchal Foch
54200 TOUL
Tél : 03 83 64 09 99
Fax : 03 83 64 31 05
Nous écrire

 

Actualités

Dimanche 23 juin 2019

Servir : le 516ème régiment du train a 75 ans !

Servir : le 516ème régiment du train a 75 ans !
Fondé en 1944 en Afrique du Nord pour contribuer au combat de la Libération contre le nazisme, le "516" s'enracine à Ecrouves en 1964 pour rayonner sur tous les théâtres d'opérations extérieures de l'Indochine au Sahel en passant par le Liban.

L'engagement de cette unité, une des plus importantes de l'Armée de Terre, lui vaudra de nombreuses citations pour son héroïsme et son surnom "le Glorieux". Spécialisé dans la logistique "tout terrain" il est l'héritier de l'arme du Train fondé par Napoléon 1er. Sa devise est extraordinaire de force et de clarté : "SERVIR"

 
Retrouvez la déclaration du colonel Cyril GUILBERT, commandant le 516ème Régiment du Train, à l'occasion de la cérémonie du 75eme anniversaire, le 21 juin 2019 :

 

 

"Officiers, sous-officiers, engagés volontaires, d'active et de réserve, personnel civil du 516ème régiment du Train, Mesdames et Messieurs les autorités civiles et militaires,

 

Nous sommes rassemblés en ce 21 juin, afin de célébrer ensemble une nouvelle page de l'histoire du 516ème régiment du Train. Nous commémorons aujourd'hui le 75ème anniversaire de notre glorieux régiment et célébrons les cinquante-cinq ans de son installation dans le Toulois.

 

En septembre 1944, à l'heure où les forces alliées regagnaient le terrain envahi par l'Allemagne nazie, à l'heure où la France était peu à peu libérée, à l'heure des combats pour la libération du Toulois, le groupement de transport 516 voyait le jour en Afrique du Nord. Magnifique clin d'oeil de l'histoire que ce parallèle entre les combats du Toulois et la création du 516. Mis sur pied afin de contribuer au soutien logistique des forces françaises libres et composé pour l'essentiel de tirailleurs algériens et marocains et de cadres métropolitains, le GT 516 est placé sous les ordres du chef d'escadron Brandet. Il débarque par la suite dans le Sud de la France et soutien la 1ère Armée dans les combats de reconquête de la France jusqu'à la frontière allemande.

 

Dissout dès la fin de la Seconde Guerre Mondiale en 1945, le GT 516 est reformé en février 1947, dans le cadre de la campagne d'Indochine. Composé de troupes Nord-Africaines à qui on agglomère des volontaires de métropole, le GT 516 débarque en Indochine aux ordres du chef d'escadron Pellerin. Intégrant par la suite des volontaires indochinois, le régiment écrit sur ces terres asiatiques lointaines, les pages les plus éclatantes de son histoire. Le GT 516 s'illustre successivement dans le Nord Tonkin, sur la route coloniale n°4 et dans le delta du Fleuve Rouge. Le GT 516 est présent en Indochine de 1947 à 1955, il est cité deux fois à l'ordre de l'armée et deux fois à l'ordre de la division, il perd plus de 60 hommes au combat et ces faits d'armes lui valent également l'attribution de la fourragère des théâtres d'opérations extérieures, fourragère que le régiment porte toujours fièrement aujourd'hui.

 

Fin 1955, le GT 516 rejoint le Maroc, puis en 1958, il gagne à nouveau l'Algérie, alors que le conflit prend de l'ampleur. Le GT 516 essuie des pertes légères en Algérie, fruit de son grand professionnalisme et résultats d'opérations réalisées avec des unités aguerries comme le 2ème REP ou le 17ème BCP. En 1964, le 516 quitte l'Algérie devenue indépendante et s'installe en Lorraine.

 

Ainsi en mai 1964, il y a 55 ans, les détachements précurseurs du GT 516, aux ordres du chef d'escadron Sancerni s'installent aux portes de Toul, à Ecrouves, aux côtés du centre d'instruction du Train n° 156, d'autres unités françaises et même américaines, Toul étant alors une garnison militaire de toute première importance. Le groupement s'étoffe progressivement et oeuvre au profit de la 6ème région militaire. Le GT 516 devient régiment du Train en août 1976, en intégrant d'autres unités de transport. Ses effectifs dépassent les 1500 hommes. Il dépend alors de l'état-major du 1er corps d'armée basé à Strasbourg.

 

Les années 90 constituent un véritable tournant pour le 516ème RT. Avec la fin de la Guerre Froide, les engagements internationaux se multiplient. Le 516 y prend une part active et s'illustre durant la 1ère guerre du Golfe, en Ex-Yougoslavie, au Rwanda, en Somalie et au Liban. Parallèlement à ces engagements, le 516 se restructure au gré des réformes de l'armée de Terre. En 1993, il se spécialise dans le transport exceptionnel au profit des formations blindées. En 1997, il se professionnalise.

 

Nouveau siècle, nouveaux défis, au Kosovo, en république de Côte d'Ivoire, en Centrafrique, de nouveau au Liban, au Tchad puis en Afghanistan. En 2010, le régiment se transforme à nouveau pour intégrer de nouvelles spécialités logistiques. En 2013, suite à son déploiement en Afghanistan, son étendard est décoré de la croix de la valeur militaire par le chef d'état-major de l'armée de Terre, dans la cour des Invalides, à PARIS. Cette distinction, plus de cinquante ans après celles obtenues en Indochine, vient couronner trois décennies d'engagements opérationnels. Le 516 devient ainsi le régiment le plus décoré de son arme, ce qui lui vaut le surnom de « glorieux ».

 

Fort de ses quelques 1300 hommes et femmes, d'active et de réserve, le régiment fait partie des formations les plus importantes de l'armée de terre en termes d'effectif. Hier, notre régiment était encore en Lituanie, en Norvège, au Liban, sur l'île de Saint Martin, en république Centrafricaine, en Côte d'Ivoire, dans la bande sahélo-saharienne, au Tchad et au Mali, sur le territoire national. En fin d'année, il repartira sur nombre de ces mêmes théâtres d'opération pour accomplir sa mission et poursuivre l'oeuvre entamée par ses Anciens il y a 75 ans.

 

Arrivé depuis 55 ans en Lorraine, le 516ème régiment du Train est la dernière preuve vivante de l'implantation militaire massive dans le Toulois. Il est le témoin de plusieurs décennies de liens étroits et forts du Toulois avec les armées. Puissent ces relations durer longtemps encore et puisse le 516 continuer à y honorer sa devise, si simple et si belle : SERVIR."

 

 

 

 

 

 
 
 
 
Assemblée nationale
CMS : Flexit©