Dominique Potier
Député de la 5e circonscription de Meurthe & Moselle
Martine Huot-Marchand, suppléante

Vous êtes ici :
  Contact Lettre d'information Facebook Twitter

Vidéo à la une

Agenda
vendredi 23 août 2019

Détail de la journée

En déplacement

8h à 16h Intervention à l'Université d'été de Ecologie intégrale
Forêt de Dourdan (Yvelines)
18h00 Universités d'été du Parti Socialiste
La Rochelle

En circonscription

18h00 Départ de Monsieur Yoann Toubhans, Sous-préfet de Toul
Toul - Sous-préfecture
Dominique Potier sera représenté par Jean-Jacques Rihm
 





6 ans d'actions - la lettre du député


 
Lettre d'information
Restez informés des actualités de Dominique Potier tout au long de son mandat
 


> L'activité de votre député sur le site citoyen NosDéputés.fr

contactPermanence parlementaire
27 avenue du Maréchal Foch
54200 TOUL
Tél : 03 83 64 09 99
Fax : 03 83 64 31 05
Nous écrire

 

Travaux législatifs

Lundi 1er juin 2015

Santé et enfance : La prévention, un investissement d’avenir !

Santé et enfance : La prévention, un investissement d’avenir !
En collaboration étroite avec ma suppléante, Martine Huot-Marchand, ancien médecin PMI, qui a consacré sa vie à la santé de l'enfant, de l'enfant en bonne santé jusqu'à l'enfant en souffrance, auteur d'ouvrages sur la question, j'ai défendu et fait adopter plusieurs amendement pour améliorer le « volet prévention » de deux lois importantes : le projet de loi relatif à la Santé et la proposition de loi relative à la protection de l'enfant.
 
  • Il est désormais précisé que le rôle de coordination du médecin traitant concernera notamment les nombreux enfants et les jeunes âgés de moins de seize ans atteints d'une maladie chronique, tels le diabète, l'obésité ou les allergies, dont le nombre augmente, et a pour vocation d'assurer le relais des soins lors du passage de l'enfance à l'adolescence, puis à l'âge adulte. Organiser le parcours de soins de tous les enfants atteints d'une maladie chronique et améliorer leur qualité de vie est un objectif majeur. Assurer la continuité de ces soins constitue une vraie mission de service public.
 
  • La notion d'«entretien prénatal » est désormais mentionnée dans le Code de la santé publique. Ce changement de dénomination doit permettre à un nombre plus important de femmes d'y accéder : le fait que cet entretien soit présenté comme un entretien «psycho-social » constituait un frein à son acceptation, tant de la part de certaines populations, notamment celles ayant le plus de difficultés d'accès à la prévention, que de la part de certains professionnels qui ne le proposaient pas, le trouvant stigmatisant. Pourtant, c'est lors de cet entretien et des échanges dans la confiance que peut être proposée la mise en place d'une prévention adaptée à la situation de vulnérabilité identifiée.
 
  • Les services et les interventions en promotion de la santé et prévention seront inclues dans les missions affichées au niveau régional du « service territorial de santé au public », au même titre que les services sanitaires et médicosociaux. Objectif : reconnaitre le rôle des élus et des acteurs des démarches locales de santé et conforter les dispositifs existants et les dynamiques en place.
 
  • La spécificité des démarches participatives de santé communautaire sera préservée et renforcée dans le cadre de la constitution des conseils territoriaux de santé, qui, même s'ils interviendront sur un territoire infra-régional, pourront recouvrir un territoire plus large que l'échelle de ces démarches de proximité.
 
Les débats en images !





 
 
 
 
Assemblée nationale
CMS : Flexit©