Dominique Potier
Député de la 5e circonscription de Meurthe & Moselle
Martine Huot-Marchand, suppléante

Vous êtes ici :
  Contact Lettre d'information Facebook Twitter

Vidéo à la une

Agenda
samedi 25 janvier 2020

Détail de la journée

En circonscription

11h00 Cérémonie des voeux interconsulaires aux acteurs économiques et politiques de Meurthe-et-Moselle
Maxéville - Zénith du Grand Nancy
14h00 Visite de la répétition de la soirée Métamorphoses - spectacle et défilé de mode
Toul - salle de l'Arsenal
16h00 Cérémonie des voeux de la commune
Charmes-la-Côte
18h00 Cérémonie des voeux de la commune
Ceintrey
19h00 Cérémonie des voeux de la commune
Voinemont
20h30 Soirée Métamorphoses - spectacle et défilé de mode
Toul - salle de l'Arsenal
 





7 ans d'actions - la lettre du député


 
Lettre d'information
Restez informés des actualités de Dominique Potier tout au long de son mandat
 


> L'activité de votre député sur le site citoyen NosDéputés.fr

contactPermanence parlementaire
27 avenue du Maréchal Foch
54200 TOUL
Tél : 03 83 64 09 99
Fax : 03 83 64 31 05
Nous écrire

 

Dans la presse

L'Est Républicain du 14 juin 2012 / France Monde / Toul

Partie d'échecs capitale à Toul

Partie d'échecs capitale à Toul

ELLE EST LE NOUVEAU CENTRE de l'échiquier politique hexagonal. Toul est devenue ces deux dernières semaines le passage obligé de toutes les têtes d'affiche. Le monde connaissait « l'effet papillon », Toul et ses 16.000 habitants découvrent « l'effet Morano ». Après la visite du nouveau Premier ministre Jean-Marc Ayrault, le 4 juin, venu soutenir le candidat PS Dominique Potier, se sont succédé hier François Fillon et Manuel Valls.
 

C'est en effet une partie d'échecs de haut vol qui se joue autour de la place des Trois Évêchés. L'UMP comme le PS ont en effet compris tout l'enjeu politique et médiatique de cette 5e circonscription de Meurthe-et-Moselle. Les deux partis avancent donc leurs pièces maîtresses, à quatre jours d'une échéance capitale. En ballottage défavorable à l'issue du 1er tour, l'ex-ministre, coqueluche des médias, avait fait un appel « clair et sans état d'âme » dimanche soir aux électeurs du Front National. Une polémique a même éclaté autour de propos, « supposés » et relayés par la presse, de Nadine Morano affirmant « partager les valeurs du Front national ». Venue la soutenir en matinée sur ses propres terres, pour évoquer la suppression annoncée des heures supplémentaires défiscalisées, à l'exemple de nombreux salariés dans la PME familiale Toul'Embal (spécialisée dans l'adhésif de communication), François Fillon a souhaité mettre les choses au point lors de la visite de l'entreprise : « Si elle avait tenu ces propos, je ne serais évidemment pas venu ce matin à Toul. Mais j'ai bien regardé et écouté ce que Mme Morano a dit. Mme Morano a dit qu'il y avait beaucoup d'électeurs qui ont voté Front national qui partageaient ses valeurs. Et les valeurs de Mme Morano, ce ne sont pas les valeurs du FN ». Quand à l'interview donnée ce mercredi au journal d'extrême droite Minute, il justifie : « Ce qui compte, c'est ce qui est écrit, ce n'est pas le support ». Ultime précision et de taille de l'ancien Premier ministre : « Le Front national est un parti extrémiste comme le Front de gauche. Et la France n'a pas besoin de partis extrémistes. » L'escale touloise s'est achevée en fin de matinée visite chez un agriculteur de Ceintrey, président de Lorraine qualité viandes. Pas moins de 200 agriculteurs, et autant de drapeaux tricolores attendaient les deux ténors de l'UMP.

À 14h30, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, venu apporter son soutien à Dominique Potier, a avancé sans sourciller... son cavalier : « Mme Morano perd ses valeurs, perd son âme et, j'espère bien, perdra son siège. On peut s'adresser aux électeurs du Front national sans perdre ses valeurs. Les miennes sont celles de la République ! » Dominique Potier renchérit en rappelant à des centaines de militants rassemblés sur la place ronde « qu'il fait campagne sur un héritage humaniste et d'éducation populaire ». Plus généralement, Manuel Valls met en exergue la profession d'agriculteur du candidat socialiste : « Il faut des hommes et des femmes comme lui à l'Assemblée nationale ». La « dame » de Toul est encore bien debout, même si certains croient la voir vaciller. Aujourd'hui, Jean-Pierre Raffarin fait son entrée sur l'échiquier toulois. Le PS a déjà réagi en annonçant Martine Aubry pour vendredi. Qui prononcera «échec et mat» dimanche soir ? Suspense.
 

Lionel MADELLA


 
 
 
Assemblée nationale
CMS : Flexit©