Dominique Potier
Député de la 5e circonscription de Meurthe & Moselle
Martine Huot-Marchand, suppléante

Vous êtes ici :
  Contact Lettre d'information Facebook Twitter

Vidéo à la une

Agenda
mercredi 16 janvier 2019

Détail de la journée

A Paris - Assemblée nationale 

8h30 Rendez-vous sur le devoir de vigilance
9h30  Commission des Affaires Economiques - Audition sur les métiers d'art et le patrimoine vivant 
12h30 Réunion du groupe inter-parlementaire Accèlérons 
13h30 Audition sur la proposition de loi relative à la création d'un fonds d'indemnisation des victimes de produits-phytosanitaires 
15h  Questions au Gouvernement 
16h30 Commission des Affaires Economiques - Audition de Madame Jacqueline Gourault - Ministre de la Cohésion des Territoires et des relations avec les collectivités territoriales 
18h Réunion avec la Fondation Jean Jaurès 
 





6 ans d'actions - la lettre du député


 
Lettre d'information
Restez informés des actualités de Dominique Potier tout au long de son mandat
 


> L'activité de votre député sur le site citoyen NosDéputés.fr

contactPermanence parlementaire
27 avenue du Maréchal Foch
54200 TOUL
Tél : 03 83 64 09 99
Fax : 03 83 64 31 05
Nous écrire

 

Actualités

Vendredi 20 juillet 2018

Loi EGAlim : la marche arrière !

Loi EGAlim : la marche arrière !

Le sentiment le plus partagé concernant la loi Agriculture et Alimentation est que l'espoir suscité par les Etats Généraux de l'Alimentation est largement retombé.
 

Le dernier épisode de cette "marche arrière" est le choix par le Gouvernement de revenir sur une des rares avancées en matière de justice économique, votée de façon conforme par l'Assemblée nationale et le Sénat. En complément des dispositions votées en 2016 dans la loi Sapin 2, le recours possible à un référentiel de prix publics en cas d'absence d'accord au sein d'une filière est indispensable pour sortir des rapports de forces commerciaux ,qui mettent face à face des producteurs et des "oligopoles" dans l'industrie et la grande distribution. Cette décision intervient dans un contexte où les traités transatlantiques fragilisent notre agriculture par une concurrence déloyale et où le socle budgétaire de la PAC est menacé.
 

Cette reculade vient malheureusement s'ajouter à d'autres... Les députés Nouvelle Gauche dénoncent l'absence de mesures courageuses pour la qualité nutritionnelle : comment peut-on justifier l'exposition des enfants à des messages publicitaires contraires à la santé publique au nom d'intérêts financiers à court terme alors même que nous en savons le coût public et humain ?
 

Même déception pour le refus de créer dès aujourd'hui un fonds d'indemnisation des victimes de la phytopharmacie, pourtant préconisé par un rapport interministériel et adopté à l'unanimité par les Sénateurs ; ou encore le choix de réformer le monde coopératif....par ordonnance !

Autre ligne rouge : l'absence de mesures d'urgence pour stopper l'accaparement des terres dans l'attente d'une grande loi foncière que nous appelons de nos voeux afin d'assurer le renouvellement des générations.
 

Nos rares propositions adoptées sur la Haute Valeur Environnementale ou l'agriculture de groupe ne compensent pas le sentiment d'un grand écart entre les paroles et les actes.

 
 
 
Assemblée nationale
CMS : Flexit©