Dominique Potier
Député de la 5e circonscription de Meurthe & Moselle
Martine Huot-Marchand, suppléante

Vous êtes ici :
  Contact Lettre d'information Facebook Twitter

Vidéo à la une

Agenda
mercredi 29 janvier 2020

Détail de la journée

A Paris

8h30 Rencontre Esprit Civique
10h - 13h Commission nationale Agriculture, Alimentation et Ruralités du Parti Socialiste
14h - 17h Réunion d'équipe
17h30 Rencontre avec Martine Huot-Marchand et le cabinet du Secretaire d'Etat à la Petite Enfance
 





7 ans d'actions - la lettre du député


 
Lettre d'information
Restez informés des actualités de Dominique Potier tout au long de son mandat
 


> L'activité de votre député sur le site citoyen NosDéputés.fr

contactPermanence parlementaire
27 avenue du Maréchal Foch
54200 TOUL
Tél : 03 83 64 09 99
Fax : 03 83 64 31 05
Nous écrire

 

Dans la presse

© Le Républicain Lorrain, Jeudi le 03 Mai 2012 / MMN /

Les socialistes à Nancy : « L'UMP court après l'extrême droite »

Les socialistes à Nancy : « L'UMP court après l'extrême droite »
Le Parti socialiste a bien l'intention de garder son cap : de la hauteur de vue en tout. « Nous sommes dans un état d'esprit aux antipodes de la campagne ordurière menée par Nicolas Sarkozy et ses soutiens ici en Meurthe-et-Moselle », prévient Mathieu Klein, le premier secrétaire fédéral du parti en Meurthe-et-Moselle. Il ne mâche pas ses mots mais assume, en réponse à la conférence de presse tenue la semaine dernière par l'UMP (RL du 27/04, en pages Région). Le conseiller général assure que François Hollande, une fois élu, aura pour but « d'apaiser et de renouer le lien avec les Français, loin de toute recherche de boucs émissaires ».

Les socialistes poursuivent leur campagne de terrain, avec un porte-à-porte ciblé : les zones où se sont exprimés abstention et vote du Front national. « Les gens sont assez déterminés dans leurs propos », observe Chaynesse Khirouni, candidate aux législatives sur Nancy. « L'erreur de l'UMP a été de courir cinq ans après l'extrême droite, sans en convaincre les électeurs. »

Dominique Potier, autre candidat aux législatives, dans le Toulois, considère que le candidat de droite peut être comparé à un « pompier pyromane ». « Qu'un parti de gouvernement tombe dans le caniveau, qu'est-ce que ça nous promet pour demain ? », demande-t-il encore.

Le conseiller général de Lunéville, Gregory Grandjean, rappelle que les militants ont frappé à 32 000 portes dans le département. « Nous avons rappelé aux électeurs que parmi les propositions de François Hollande, il y avait des réponses à leurs attentes », explique le coordinateur de la campagne.

« Les gens sont conscients que la situation est difficile, ajoute le sénateur Daniel Reiner, en vieux sage. Ils sont prêts à attendre quelque temps, que nous posions des actes raisonnables. Mais il n'y aura pas d'état de grâce. »

Ju. B.
Photo Anthony PICORÉ
 
 
 
Assemblée nationale
CMS : Flexit©