Dominique Potier
Député de la 5e circonscription de Meurthe & Moselle
Martine Huot-Marchand, suppléante

Vous êtes ici :
  Contact Lettre d'information Facebook Twitter

Vidéo à la une

Agenda
samedi 20 octobre 2018

Détails de la journée

En circonscription

9h-13h Assemblée Générale de l'association des Maires et des Présidents d'intercommunalité de Meurthe-et-Moselle
Nancy
15h-17h Échange littéraire et musical dans le cadre du centenaire de l'Armistice
Toul
18h-20h Fête de la soupe
Manonville
 








 
Lettre d'information
Restez informés des actualités de Dominique Potier tout au long de son mandat
 


> L'activité de votre député sur le site citoyen NosDéputés.fr

contactPermanence parlementaire
27 avenue du Maréchal Foch
54200 TOUL
Tél : 03 83 64 09 99
Fax : 03 83 64 31 05
Nous écrire

 

Actualités

Mercredi 6 décembre 2017

L'espace rural français n'est pas un supermarché

L'espace rural français n'est pas un supermarché

L'espace rural français n'est pas un supermarché pour une mondialisation sans foi ni loi
 

Dépêche AFP
 

La Fédération nationale du bois, qui représente de nombreux exploitants forestiers et scieurs français, a appelé mercredi 29 novembre à l'aide les parlementaires de l'Assemblée nationale, pour que le chêne français soit davantage transformé sur le territoire national, au lieu d'être exporté brut....
Alors qu'un label "Transformation UE" accorde déjà aux acheteurs qui s'engagent à transformer leur bois dans l'Union européenne un accès privilégié aux chênes lors des ventes de l'ONF (Office national des forêts), gestionnaire des forêts publiques, les professionnels souhaitent notamment que ce label soit étendu à la forêt privée, qui représente 50% de la forêt française.
Nicolas Douzain-Didier, délégué général de la FNB, a souhaité que le label soit étendu "à la forêt privée sous toutes ses formes, à commencer par les grands opérateurs et les grandes entreprises françaises, en particulier celles qui dépendent de l'Etat". Il a cité notamment la Caisse des dépôts, qui gère près de 300.000 hectares de forêts, mais aussi les grandes banques et les assureurs.
Pour Philippe Siat, président de la Fédération, cette richesse doit "bénéficier à la France plutôt qu'à des pays comme la Chine", l'Empire du milieu étant souvent pointé du doigt pour son appétit pour les chênes français.
Outre une incidence fâcheuse sur le solde du commerce extérieur français, la FNB craint pour la survie des scieries de chênes, dont le nombre diminue d'année en année.
"On ne peut considérer que l'espace rural français soit un supermarché pour une mondialisation sans foi ni loi", a déclaré Dominique Potier, député de Meurthe-et-Moselle (PS), spécialiste des questions agricoles.
Co-organisateur de cette rencontre entre élus et forestiers, il compte adresser avant Noël un "plaidoyer" en ce sens au Premier ministre, Edouard Philippe.
La filière bois représente environ 440.000 emplois, dont 50.000 emplois directs dans les scieries.

 
 
 
Assemblée nationale
CMS : Flexit©