Dominique Potier
Député de la 5e circonscription de Meurthe & Moselle
Martine Huot-Marchand, suppléante

Vous êtes ici :
  Contact Lettre d'information Facebook Twitter

Vidéo à la une

Agenda








 
Lettre d'information
Restez informés des actualités de Dominique Potier tout au long de son mandat
 


> L'activité de votre député sur le site citoyen NosDéputés.fr

contactPermanence parlementaire
27 avenue du Maréchal Foch
54200 TOUL
Tél : 03 83 64 09 99
Fax : 03 83 64 31 05
Nous écrire

 

Actualités

Dimanche 29 avril 2018

Ecrouves 2018 : en mémoire des Héros et Victimes de la Déportation

Ecrouves 2018 : en mémoire des Héros et Victimes de la Déportation
"N'oubliez pas que cela fut,
Non, ne l'oubliez pas :
Gravez ces mots dans votre coeur.
Pensez-y chez vous, dans la rue,
En vous couchant, en vous levant
Répétez-les à vos enfants."
 

Turin, janvier 1947, Primo Levi
 

C'était hier, c'était chez nous...

304 enfants juifs ont transité par le camp d'internement d'Ecrouves parmi les 4055 personnes arrêtées entre 1941 et la libération du Toulois le 2 septembre 1944. Juifs, gaullistes, communistes, étrangers ...regroupés avant leur départ pour les camps de concentration.

Les gardiens étaient des fonctionnaires français et la vie alentours suivait bon an, mal an le rythme des saisons. 

Dans le village voisin Suzanne Kricq, alias Regina, s'engage dans la résistance - et trouvera la mort quelques jours avant le Débarquement dans une de ces opérations de passage des frontières qui sauvera la vie de centaines de résistants et d'aviateurs alliés.
 

La question historique est terrible : qu'aurions nous fait si nous avions vécu à ce moment là ? La question politique ne l'est pas moins : quels moyens nous donnons nous pour voir clair aujourd'hui et résister aux barbaries contemporaines ?
 

Centre de Séjour Surveillé d'Ecrouves
Source : Maryse Humbert 
Présidente du Souvenir Français
 

- Historique
Le camp d'Ecrouves en Meurthe et Moselle a été installé dans la caserne Marceau reconvertie en camp de surveillance administrative par la France le 22 août 1941.

Il est destiné à recevoir les personnes internées sur décision administrative française mais rapidement les Allemands y envoient des personnes arrêtées par eux-mêmes avant de les déporter vers des camps de concentration ou de déportation. Il est administré par des fonctionnaires français.

En effet, le 18 septembre 1941, le camp reçoit les premiers juifs arrêtés et à partir de 1942 et jusqu'en mars 1944, des convois de déportation sont régulièrement organisés. Le camp est libéré le 2 septembre 1944 et définitivement fermé en 1946.
 

- Internés au camp d'Ecrouves
4055 personnes sont entrées au camp de 1941 à 1944, originaires principalement de Meurthe et Moselle et de Lorraine. Parmi elles 24% de femmes et 10 % d'enfants.
On recense :
" des politiques" : gaullistes et communistes
" des trafiquants" ou délinquants ordinaires : marché noir, prostituées etc...
" des indésirables": étrangers
" des otages" : famille de résistants
Ces personnes sont pour la plupart arrêtées par les autorités françaises.
 

Mais très rapidement, le camp reçoit des Juifs étrangers puis ensuite français pour qui le camp d'Ecrouves est la première étape dans la déportation.

1 878 Juifs (46 % des internés du camp) : 701 hommes, 873 femmes et 304 enfants sont passés par le camp d'Ecrouves avant d'être envoyés dans les camps de concentration et d'extermination.10 convois ferroviaires entre 1942 et 1944 les ont emportés vers une mort presque certaine.

Le 2 septembre, à la libération du camp, il restait 167 juifs.

Seuls 7 % des Juifs qui ont transité par Ecrouves sont rentrés après la Libération.

 
 
 
Assemblée nationale
CMS : Flexit©