Dominique Potier
Député de la 5e circonscription de Meurthe & Moselle
Martine Huot-Marchand, suppléante

Vous êtes ici :
  Contact Lettre d'information Facebook Twitter

Vidéo à la une

Agenda
mardi 26 mars 2019

Détail de la journée

A Paris - Assemblée nationale

8h30 Rendez-vous avec SUN'R
9h Réunion du bureau de la Commission nationale Agriculture et Ruralités du PS
10h30 Réunion du groupe Socialistes et apparentés
13h Participation au dialogue sur le bien commun européen
Conférence des évêques de France
15h Questions au Gouvernement
16h30 Vote sur le projet de loi Santé et vote  sur la création d'une commission d'enquête sur  "la situation et les pratiques de la grande distribution et de leurs groupements dans leurs relations commerciales avec les fournisseurs"
18h30 Bureau national du PS
 





6 ans d'actions - la lettre du député


 
Lettre d'information
Restez informés des actualités de Dominique Potier tout au long de son mandat
 


> L'activité de votre député sur le site citoyen NosDéputés.fr

contactPermanence parlementaire
27 avenue du Maréchal Foch
54200 TOUL
Tél : 03 83 64 09 99
Fax : 03 83 64 31 05
Nous écrire

 

Actualités

Vendredi 12 octobre 2018

Coup d'arrêt !

Coup d'arrêt !
Lorsqu'en 2016 le Premier Ministre a demandé aux préfets d'identifier des sites susceptibles d'accueillir un nouvel établissement pénitentiaire dans le cadre du plan « encellulement individuel », les élus du Toulois, à l'invitation du Préfet de Meurthe-et-Moselle se sont mobilisés dans des délais très courts pour construire une proposition foncière et territoriale au plus près du cahier des charges de l'administration pénitentiaire.

A l'issue de cette procédure, le Garde des Sceaux dans son discours du 23 février 2017 confirmait l'implantation d'une maison d'arrêt de 600 places sur le site Jeanne-d'Arc de Dommartin-les-Toul. Les travaux de dépollution préalablement engagés avec le soutien financier de l'Etablissement Public Foncier de Lorraine ont été dès lors accélérés. Parallèlement, cet engagement de l'Etat nous a été confirmé à plusieurs reprises depuis les échéances électorales de 2017 dans le cadre de nos contacts constants avec les services de l'Etat et le Ministère de la Justice.

C'est donc avec stupeur et amertume que nous avons appris cette semaine le retrait possible de ce projet par le gouvernement, à la faveur d'une nouvelle orientation de la politique pénale. Nous avons immédiatement pris l'attache de la Garde des Sceaux et avons été reçus jeudi 10 octobre par son directeur de cabinet. A la recherche d'une solution pour le territoire, nous avons également sollicité une réunion préfectorale qui se tiendra le 12 octobre pour chercher avec Fabrice Chartreux, Laurent Guyot et l'ensemble des élus les pistes d'une sortie positive pour le territoire.
 
 
 
Assemblée nationale
CMS : Flexit©