Dominique Potier
Député de la 5e circonscription de Meurthe & Moselle
Martine Huot-Marchand, suppléante

Vous êtes ici :
  Contact Lettre d'information Facebook Twitter

Vidéo à la une

Agenda
mercredi 12 décembre 2018

Détail de la journée

Paris - Assemblée nationale

9h Intervention sur Radio Orient
10h Commission des affaires économiques - présentation du rapport de la mission d'information "blockchains"
11h30 Bureau de la Commission des Affaires Economiques
12h30 Réunion du collectif interparlementaire Accélérons
15h Questions au Gouvernement
16h30 Réunion avec le Ministre chargé des Relations avec le Parlement
18h Remise du prix du meilleur plan de vigilance
19h Débat sur le foncier agricole avec Pierre Blanc
Fondation Jean Jaurès
 





6 ans d'actions - la lettre du député


 
Lettre d'information
Restez informés des actualités de Dominique Potier tout au long de son mandat
 


> L'activité de votre député sur le site citoyen NosDéputés.fr

contactPermanence parlementaire
27 avenue du Maréchal Foch
54200 TOUL
Tél : 03 83 64 09 99
Fax : 03 83 64 31 05
Nous écrire

 

Travaux législatifs

Mardi 22 janvier

Berlin : 50ème anniversaire du Traité de l'Elysée

Berlin : 50ème anniversaire du Traité de l'Elysée
Ce 22 janvier 2013, à Berlin, la Chancelière Fédérale Allemande, Madame Angela Merkel, et le Président de la République Française, Monsieur François Hollande, se sont retrouvés pour marquer les 50 ans du Traité de l’Elysée ; ils étaient entourés de ministres et parlementaires français et allemands. Dominique Potier a participé à cette journée, au cours de laquelle il a rencontré Peer Steinbrück, candidat du SPD aux prochaines élections législatives.
 

2013 : Année franco-allemande - les 50 ans du Traité de l’Elysée.

Durant toute une année, la France et l’Allemagne célèbrent leur amitié commune, scellée par le traité de l’Elysée. A cette occasion, de nombreuses manifestations seront organisées, dans les deux pays, mais également au-delà de nos frontières communes.

1. Pourquoi une Année franco-allemande ?
La force de la relation franco-allemande n’est plus à démontrer : une image, celle du président de la République François Mitterrand et du chancelier fédéral Helmut Kohl, main dans la main le 22 septembre 1984 à Douaumont, près de Verdun, 70 ans après le début de la Première guerre mondiale, résume mieux que tous les mots la proximité entre nos deux pays. Au-delà du symbole, inscrit dans la mémoire de chacun, l’ampleur de la coopération franco-allemande reste méconnue. Les sociétés ignorent parfois ce que les deux pays réalisent ensemble au quotidien.

L’année franco-allemande entend rappeler toute la diversité de notre amitié et porter le message de nos engagements communs, pour la jeunesse en tout premier lieu, fil conducteur de cette année commune.

2. Une année pour préparer l’avenir
Le 22 janvier 1963, le chancelier Konrad Adenauer et le général de Gaulle signaient le traité pour la coopération franco-allemande, entré dans l’histoire sous le nom de « traité de l’Élysée ». 
Cet accord, qui a scellé la réconciliation franco-allemande, demeure la référence fondamentale du partenariat entre nos deux pays.

Cinquante ans après, le président de la République a souhaité « ouvrir une nouvelle porte dans notre coopération ». C’est pourquoi l’année franco-allemande est l’occasion de préparer les prochaines étapes d’une relation franco-allemande intense, équilibrée, indispensable à la bonne marche de l’Europe, et résolument tournée vers l’avenir.

C’est dans cette perspective que les deux ministres chargés des Affaires européennes, Messieurs Bernard Cazeneuve et Michael Link, ont reçu mandat de préparer une année qui s’appuierait sur notre passé commun pour mobiliser la jeunesse et les sociétés civiles française et allemande autour de projets concrets pour demain. L’amitié franco-allemande, dont la vocation est d’oeuvrer pour l’intégration européenne, peut s’incarner dans ces initiatives.

Plusieurs événements politiques majeurs permettront de rassembler largement autour de la « relation spéciale » entre Paris et Berlin.  

Puis, au quotidien, des centaines de projets répartis sur l’ensemble de nos territoires, labellisés par les autorités des deux pays et répertoriés sur le site de l’année franco-allemande, auront pour vocation d’impliquer chacun en faveur de l’intégration européenne et de l’amitié franco-allemande. La formation, l’emploi, la culture, notamment, prendront toute leur place dans ces manifestations. 

3. Une année de festivités populaires
L’année franco-allemande a été pensée pour célébrer l’amitié entre deux pays et deux peuples : un moment unique pour que les citoyens de part et d’autre du Rhin puissent se remémorer les raisons qui font de la coopération entre nos deux pays un succès depuis 50 ans.



 
 
 
Assemblée nationale
CMS : Flexit©