Dominique Potier
Député de la 5e circonscription de Meurthe & Moselle
Martine Huot-Marchand, suppléante

Vous êtes ici :
  Contact Lettre d'information Facebook Twitter

Vidéo à la une

Agenda
mardi 16 octobre 2018

Détail de la journée

A Paris - Assemblée nationale 

8h - 10h30 Réunion de travail avec l'équipe parlementaire 
10h30 - 12h30 Réunion du groupe Socialistes et apparentés 
12h30 - 13h30  Lancement du groupe interparlementaire "Accélérons"
19h30 - 21h30 Colloque "Quelle Europe, quelle société ?"
Dominique Potier sera représenté par Marion Bézard
Centre Sèvres


Déplacement de la Commission des Affaires Economiques - Berlin

19h Rencontre de la Commission des Affaires Economiques avec des parlementaires allemands 
 








 
Lettre d'information
Restez informés des actualités de Dominique Potier tout au long de son mandat
 


> L'activité de votre député sur le site citoyen NosDéputés.fr

contactPermanence parlementaire
27 avenue du Maréchal Foch
54200 TOUL
Tél : 03 83 64 09 99
Fax : 03 83 64 31 05
Nous écrire

 

Actualités

Samedi 28 juillet 2018

A l'Assemblée nationale...

A l'Assemblée nationale...
A la veille d'une motion de censure,  retrouvez ma réaction dans La Semaine : 

"À voir la triste chronique de l'affaire Benalla - tellement "ancien monde" - on a envie de dire "Mendes France reviens, ils sont devenus vous !". 3 observations :

1- Cet épisode est d'autant plus déstabilisant pour LaREM qu'elle est un mouvement dont "la base est le sommet". Quant à Emmanuel Macron, il devra désormais se méfier de lui même... Nous avons appris qu'un Président se doit d'être à la hauteur, nous apprenons qu'il ne peut être en surplomb.

2- Ce n'est pas la première fois que ce type de "chute" se produit dans notre histoire et la leçon est toujours la même : tout pouvoir a besoin d'antidote pour ne pas sombrer dans une sorte d'hubris. La bonne nouvelle pour l'Etat de droit, c'est la solidité de nos institutions : la presse est libre, la Justice indépendante et le Parlement résiste !

3- Pas de petit calcul, je ne participerai pas une quelconque curée déstabilisante pour l'ordre républicain. Mais parce que le sujet est sensible, régalien et pour l'autorité même de l'Etat, la clarté s'impose. "Une minute d'ombre ne doit pas nous rendre aveugle". Notre urgence commune, c'est l'Europe si fragile. Elle a besoin de toutes les démocraties et de tous les leaders qui peuvent s'opposer à la montée des nationalismes."
 
 
 
Assemblée nationale
CMS : Flexit©