Dominique Potier
Député de la 5e circonscription de Meurthe & Moselle
Martine Huot-Marchand, suppléante

Vous êtes ici :
  Contact Lettre d'information Facebook Twitter

Vidéo à la une

Agenda
mercredi 12 décembre 2018

Détail de la journée

Paris - Assemblée nationale

9h Intervention sur Radio Orient
10h Commission des affaires économiques - présentation du rapport de la mission d'information "blockchains"
11h30 Bureau de la Commission des Affaires Economiques
12h30 Réunion du collectif interparlementaire Accélérons
15h Questions au Gouvernement
16h30 Réunion avec le Ministre chargé des Relations avec le Parlement
18h Remise du prix du meilleur plan de vigilance
19h Débat sur le foncier agricole avec Pierre Blanc
Fondation Jean Jaurès
 





6 ans d'actions - la lettre du député


 
Lettre d'information
Restez informés des actualités de Dominique Potier tout au long de son mandat
 


> L'activité de votre député sur le site citoyen NosDéputés.fr

contactPermanence parlementaire
27 avenue du Maréchal Foch
54200 TOUL
Tél : 03 83 64 09 99
Fax : 03 83 64 31 05
Nous écrire

 

Travaux législatifs

« L’Ecole de la République se remet en mouvement ! »

« L’Ecole de la République se remet en mouvement ! »
Ce texte incarne l’un des combats que j’ai souhaité porter avec le plus de force pendant ma campagne : l’égalité des chances pour tous dès le plus jeune âge. « Aucun enfant de la République ne sera laissé de côté », voici l’engagement que nous avions pris devant vous.  
 

Force est de constater que notre Ecole va mal : 150 000 jeunes sortent chaque année de l'école sans qualification, 40% des élèves français quittent l’école primaire avec des bases trop fragiles dont 15% frôlent l’illettrisme, 36% des élèves de 15 ans ont au moins redoublé une fois.
 
Ce qui est plus grave encore, c’est la hausse des inégalités dans nos écoles. La France est l’un des pays où les inégalités de réussite en fonction du milieu social d'origine sont les plus importantes. Lorsqu’on regarde les résultats du baccalauréat, le constat est criant : 71,6% d'une génération l'obtiennent, mais seulement 40,7% des enfants d'ouvriers non qualifiés contre 87,6% des enfants de cadres...  Alors, c’est la méritocratie, si chère à l’école de la République, qui ne fonctionne plus.
 
Il y avait urgence à agir après 10 ans de réformes brouillonnes et injustes : 80 000 postes en moins en 10 ans, suppression de la formation initiale des enseignants, coup d’arrêt à la scolarisation des enfants de moins de 3 ans...
 
La force de la Loi de Refondation présentée par le Gouvernement est de sortir du « tout ou rien ». Elle s’attelle à répondre de manière concrète et pragmatique à chacune des difficultés que rencontre notre système éducatif. Lui rendre ses moyens, s’attaquer aux racines de l’échec scolaire en concentrant les efforts sur le primaire, réorganiser les savoirs. C’est un véritable retour aux sources : éduquer, former la jeunesse, la doter du bagage indispensable à la maîtrise de son avenir.
 
Voici les principales mesures de ce texte :   
 

1 - Un budget protégé et en augmentation

Le budget de l’éducation nationale sera exempté des efforts d’économies demandés aux autres administrations avec un budget en progression continue.
 

2 - Des professeurs respectés et formés

54 000 nouveaux postes seront  créés dont 6 000 emplois d’avenir destinés à susciter la vocation chez les étudiants les moins favorisés. Le corps enseignant recevra une solide formation via l’ouverture de l’ESPE (les Ecoles supérieurs du Professorat et de l’Education) dès la rentrée 2013.
 

3 - Priorité sur le primaire

« Plus de maîtres que de classes » pour assurer l’apprentissage des fondamentaux et réduire les inégalités, éradiquer l’illettrisme à la base, développer le travail en petit groupe et dispenser l’enseignement d’une langue étrangère (désormais obligatoire en cours préparatoire). Le rôle de la maternelle est redéfini pour s’attaquer dès le plus jeune âge aux difficultés scolaires.
 

4 - L’entrée dans le numérique

Un service public de l’enseignement numérique sera créé  pour permettre à tous les élèves de s’approprier et de maîtriser les révolutions technologiques qui bousculent l’apprentissage traditionnel des savoirs. En appui des professeurs, il encouragera, entre autres, l’apprentissage du travail en autonomie ou la scolarisation des élèves handicapés.
 

5 - L’égalité et la reconnaissance des filières

Les filières professionnelles ne seront plus des orientations « par défaut » mais de véritables projets éducatifs valorisés par le principe de « l’orientation choisie ». Le principe du collège unique est réaffirmé.
 

6 - Des transitions entre les cycles

Des ponts sous forme de projets pédagogiques seront créés entre les cycles d’enseignement « primaire et collège », « lycée et université » pour atténuer les ruptures dans les parcours scolaires et faciliter les projets pédagogiques communs entre les établissements d’un même secteur.
 

7 - Former les futurs citoyens

L’école républicaine doit relever le défi du communautarisme et de l’incivisme en renforçant sa mission de formation à la citoyenneté et à la responsabilité. La morale laïque fait son retour dans les programmes et sera enseignée du primaire au lycée. Son ambition est de transmettre à chaque jeune les fondamentaux qui structurent notre vivre ensemble dans la République.
 
 
Retrouvez les mesures-clés du projet de loi
 
 
 
Assemblée nationale
CMS : Flexit©